top of page

LES BASES DE LA COMMUNICATION

Comment puis-je mieux communiquer avec les autres ?

Comment améliorer mes relations ? Je n’arrive jamais à me faire entendre…



Avant de vous donner des pistes sur la façon dont on peut améliorer sa communication, il est important de revenir aux bases.

Après avoir lu cet article, vous allez sans doute vous dire « mais oui, c’est évident, c’est le B.a.-ba, je le sais ». C’est exactement ce que je me suis dis aussi, mais en fait c’est tellement gros et évident, qu’on oublie. Et puis, bien souvent, c’est ce que l’on souhaite dire qui nous pose problème en plus de la façon de le dire…

Alors comment faire ?

S’exprimer VS communiquer

Première chose, il y a une différence entre s’exprimer et communiquer.

En effet, lorsqu’on s’exprime c’est pour sortir quelque chose de soi, faire connaître ses sentiments, opinions. On peut le faire via le langage mais aussi en écrivant, dessinant, peignant, chantant etc. C’est quelque chose que l’on peut faire seul. À contrario, la communication nécessite la présence d’autrui, puisque c’est mettre en commun. De ce partage, découle la relation avec l’autre !



La relation

1 + 1 = 3 : Non non, je ne me suis pas trompée… Dans toute rencontre, nous sommes toujours trois : l’autre, moi et la relation. Pour illustrer cela, on peut se mettre face à face avec une personne et imaginer un fil entre les deux. Ce fil représente la relation.

En fonction des relations, ce fil peut-être plus ou moins précieux à vos yeux, mais dans tous les cas il doit être entretenu pour exister.

Chacun de nous est responsable de « son bout » du fil, soit 50% de sa « longueur totale ».


Je suis responsable à 50% de ma relation avec l’autre.

Je suis responsable de la façon dont je perçois ce que l’autre me dit.

Je ne peux pas être responsable de plus de 50% de la relation.




Communication anti-relationnelle 

Tu dois réussir, tu ne dois pas pleurer, c’est de ta faute si je ne suis pas bien, tu m’énerves, tu es bête, il faut que je fasse tout toute seule, tu es trop gros, tu es nulle, bête, si tu te fais mal, ça sera bien fait pour toi ... Ah ! Toutes ces belles phrases agréables…

Il paraît que 95% de la journée, nous sommes dans ce système de communication anti-relationnelle, ça donne envie hein ? Le but ici n’est pas de se blâmer, mais de prendre conscience de notre façon de communiquer, que ça soit avec les autres ou avec soi-même (et bien souvent on se parle encore moins bien à soi-même qu’aux autres).

Ce système, bien évidemment, nuit à la relation. Il est néfaste et ne permet pas de transmettre le bon message à l’autre. Mais comment en sortir ? Le premier pas, c’est déjà de le remarquer et d’en prendre conscience justement.

Posez-vous quelques minutes et réfléchissez au nombre de fois où vous dites « il faut que », « je dois », « tu dois »… rien que ça…

Pour apprendre à mieux communiquer, la première étape est de remarquer lorsque l’on prononce des phrases de type:

  • Injonctions envers les autres ou soi : Tu dois, je dois, il faut, fais pas ci, fais pas ça !

  • Menaces réelles ou fantasmées : si tu ne fais pas ça, tu auras affaire à moi ! Si je ne fais pas ce qu’il me demande, il ne m’aimera plus.

  • Comparaisons négatives, dévalorisation : Prends exemple sur Paul, il comprend tout de suite, lui au moins !

  • Culpabilisation : Après tout ce que j’ai fait pour toi… À cause de toi, il est tombé malade!

  • Chantage : Si tu fais ça pour moi, je t’offrirai un cadeau

  • Ordres à l’impératif, abus de force, pouvoir : Dépêche toi ! Je sais mieux que toi…


Alors bien sûr, il y a des moments où certaines de ces phrases sont nécessaires, mais dans une grande majorité du temps et des cas, elles ne sont bénéfiques pour personne. En effet, plus on reste dans ce système de communication, plus les conséquences peuvent être néfastes pour la relation et pour l’individu. Sur le long-terme, cela peut entrainer des tensions, des conflits, une perte de la confiance en soi, une dépendance à l’autre, une soumission, un non amour de soi, de la violence et j’en passe…

Vous allez me dire « Merci Sarah, c’est bien beau, mais comment changer ? »

(Eheh, Je parle à votre place… c’est un peu de la communication anti-relationnelle ça non ?)

Pas de panique, les prochains articles de la section communication seront fait pour apprendre à changer cela.


En attendant, vous pouvez commencer à identifier les moments où vous êtes dans cette communication anti-relationnelle. Ça sera déjà super pour avancer !





 

Sources :

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page