top of page

Réactions du cerveau confiné

Dernière mise à jour : 2 mai 2020

Comment notre cerveau réagit-il au confinement ?



Pour commencer, les mots : confinement, quarantaine, isolation, épidémie renvoient à notre cerveau des réactions psychologiques et émotions particulières.

Le simple fait de prononcer ces termes stimule une zone précise du cerveau : l’hippocampe, là où se situe notre mémoire émotionnelle.


Dans notre imaginaire, ces paroles nous donnent la sensation d’être oppressé, en prison, de ne pas pouvoir respirer convenablement, d’être isolé des autres, de se sentir seul…


Cela provoque en nous des émotions comme la colère, la peur ou encore l'anxiété.

Et non, le cerveau n’aime pas être mis dans des cases !

À cela, s’ajoutent d’autres facteurs de stress comme la peur d’être infecté, la frustration, le manque d’informations, le manque de moyens, les conséquences financières …

Ces différents stress peuvent engendrer, d’après certaines études scientifiques[1], des symptômes de stress post-traumatiques voire de dépression.

Mais, alors, que faire ?


Bon ok, c’est naturel (et même prouvé scientifiquement) que ressentir ce panel d’émotions est une conséquence « normale » en cette période…

Cela nous permet tout d’abord de nous déculpabiliser de ne pas nécessairement se sentir au top de sa forme, mais aussi, cela peut nous aider à nommer et accepter cet état émotionnel et donc à avancer.

D’où l’importance de maintenir un rythme biologique via une routine quotidienne.

D’après plusieurs psychiatres[2], il est indispensable de garder certaines actions dites « donneuses de temps » dans une journée.

Ces actions sont : l’exposition à la lumière du soleil, l’activité physique (même faire le ménage et les courses), les contacts sociaux à distance, l’alimentation, le sommeil…

Le but étant de garder une routine en introduisant toutes ces actions afin de structurer et rythmer votre journée. Cela permet aussi d’avoir une humeur plus stable.

Et si jamais vous n’y arrivez pas tous les jours, soyez doux envers vous-même, faites au mieux ! 


Pour vous aider à créer votre routine, allez lire cet article :




 

[1] The psychological impact of quarantine and how to reduce it: rapid review of the evidence- Samantha K Brooks, Rebecca K Webster, Louise E Smith, Lisa Woodland, Simon Wessely, Neil Greenberg, Gideon James Rubin


[2] Chaine Youtube - # Conseils aux cerveaux confinés- Docteurs Stéphane Mouchabac, et Florian Ferreri, Praticiens Hospitaliers dans le Département de Psychiatrie et Psychologie Médicale de l’hôpital Saint Antoine à Paris (DMU Neurosciences, APHP 6.0, Sorbonne université) et le Docteur Alexis Bourla, Praticien Hospitalier Attaché dans le Département de Psychiatrie et Psychologie Médicale de l’hôpital Saint Antoine à Paris et médecin dans le groupe INICEA

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page